PARODONTOLOGIE
La parodontie est la partie de la dentisterie qui est spécialisée dans le traitement du parodonte, c’est-à-dire les tissus de soutien de la dent : gencive, os alvéolaire, cément et ligament alvéolo-dentaire.
Les maladies parodontales sont dues à des infections bactériennes et parasitaires.
Le parodontiste ou parodontologue prévient, diagnostique et traite les gingivites et les parodontites, ainsi que leurs séquelles.
A l’origine, la parodontite se caractérise par une infection de la gencive et de l’os qui entoure les dents. L’infection entraîne une destruction des tissus parodontaux qui soutiennent les dents (gencive, cément et os de la mâchoire).

Lorsque la maladie progresse, une poche parodontale se forme entre la gencive et la dent. Elle devient rapidement le réceptacle d’une grande quantité de bactéries et de tartre ce qui aggrave l’irritation de la gencive, et empêche la guérison. À son stade le plus avancé, la parodontite provoque la chute des dents.
Quels sont les symptômes ?
Parmi les signes révélateurs d’une éventuelle parodontite : gencives rouges et gonflées qui saignent facilement lors du brossage, mobilités dentaires, mauvaise haleine, abcès de la gencive, récessions gingivales…
Sur le plan esthétique, la destruction des tissus parodontaux peut entraîner de forts désagréments tels que la rétraction de la gencive.
Les parodontites sont des infections des tissus parodontaux (gencives et os sous-jacent) qui soutiennent les dents. Le traitement repose sur le nettoyage et la désinfection.

Le traitement initial des parodontites

La désinfection des tissus parodontaux repose conjointement sur :
  • L’utilisation à domicile de matériel spécifique permettant de nettoyer efficacement les dents même dans les zones les plus difficiles d’accès
  • Un traitement anti-infectieux sur prescription du praticien. Dans certains cas, l’utilisation d’antibiotiques peut être envisagée
  • Un surfaçage (ou curetage) effectué au Cabinet afin de désinfecter et de nettoyer les zones situées sous vos gencives.
L’efficacité de ce traitement initial est évalué dans un délai de quelques semaines. Si l’infection persiste dans certaines zones, un second traitement, souvent chirurgical, pourra être proposé.
Le traitement chirurgical des parodontites

 

Il permet, en soulevant votre gencive, de traiter la parodontite de façon plus efficace. Dans certains cas, les lésions peuvent être réparées grâce à des greffes d’os ou de gencives.
Maintien des résultats obtenus
Pour conserver le bénéfice du traitement, une thérapeutique parodontale d’entretien constituée de nettoyages et de détartrages dentaires très réguliers devra être mise en place avec votre chirurgien-dentiste. Cet entretien dure toute la vie et doit être suivi avec le plus grand soin. C’est probablement la phase la plus importante du traitement.
Nos conseils
 
  • Le résultat du traitement parodontal dépend beaucoup de votre participation.
  • En effet, la qualité du contrôle quotidien de l’hygiène buccale joue un rôle primordial dans le succès contre ces maladies.
Le surfaçage (ou curetage) est la première technique envisagée pour traiter les parodontites. Cette méthode, peu agressive, est généralement très efficace.

 

Objectif du surfaçage
 
Le surfaçage est complémentaire du détartrage. Procédé non chirurgical, il permet d’assainir la surface des racines dentaires et la gencive en profondeur.

 

L’objectif est de désinfecter les tissus et de permettre la fermeture des poches parodontales, par une ré-adhésion de la gencive sur la surface de la dent. Toutefois, lorsque le surfaçage de toutes les dents ne suffit pas à stabiliser la parodontite, d’autres thérapeutiques, notamment chirurgicales (lambeaux d’assainissement), peuvent alors être envisagées.

 

Comment réalise-t-on un surfaçage ?

 

Les importantes quantités de bactéries et de tartre qui se sont accumulées sous la gencive sont retirées après anesthésie. Le nombre de séances proposées peut varier en fonction de la gravité de la parodontite et du nombre de dents atteintes. Pour parfaire la désinfection sous-gingivale, le surfaçage peut être suivi d’une irrigation des poches parodontales à l’aide d’antiseptiques.
Nos conseils
  • Entre chaque séance, les zones traitées peuvent être infectées à nouveau par les zones qui ne le sont pas encore. Il est donc primordial, pour éviter ce risque, d’effectuer les bains de bouche prescrits avec beaucoup d’assiduité, et si les soins nécessitent plusieurs séances, il est préférable de les rapprocher au maximum.
  • Après un surfaçage, il est possible de constater une légère rétraction de la gencive. Ce phénomène est normal, il est lié à la guérison de la gencive qui devient moins gonflée du fait de la disparition de l’inflammation et de l’infection. Cette rétraction de la gencive peut parfois être associée à une augmentation transitoire de la sensibilité des dents au chaud et au froid qui peut être atténuée par l’utilisation de gels ou de dentifrices spécifiques.
Les lambeaux d’assainissement sont un traitement chirurgical permettant de traiter une parodontite (déchaussement des dents).
Indications
 
Les lambeaux d’assainissement sont en général proposés en deuxième intention pour traiter une parodontite. Ils viennent compléter un traitement non chirurgical (surfaçage) lorsque les résultats obtenus avec celui-ci ne sont pas suffisants.
Objectifs
 
L’objectif de ce traitement est d’accéder largement aux racines des dents et à l’os qui les entoure afin de les nettoyer de façon efficace. Lors d’un lambeau d’assainissement, nous avons une vision directe des zones que nous assainissons, contrairement aux surfaçages dans lesquels le nettoyage des racines se fait seulement grâce au sens tactile.
En pratique
L’intervention se réalise sous anesthésie locale. La gencive est soulevée pour mettre les racines et l’os à nu, ce qui permet un nettoyage complet des surfaces des dents. La forme de l’os qui entoure les dents peut éventuellement être modifiée afin d’améliorer les résultats du traitement et de faciliter l’hygiène buccale.
Nos conseils
 
  • Après un lambeau d’assainissement, la mobilité des dents peut être augmentée de façon transitoire ; ce phénomène est normal et fait partie du processus de cicatrisation.
  • Après un lambeau d’assainissement, il est possible de constater une légère rétraction de la gencive. Là aussi ce phénomène est normal, il est lié à la guérison de la gencive qui devient moins gonflée du fait de la disparition de l’inflammation et de l’infection. Cette rétraction de la gencive peut parfois être associée à une augmentation transitoire de la sensibilité des dents au chaud et au froid qui sera atténuée par l’utilisation de gels ou de dentifrices spécifiques.
Différents défauts esthétiques de la cavité buccale sont traités à l’aide de greffes de gencive (prélèvement et déplacement sous anesthésie d’un morceau de gencive).

 

Greffe gingivale et recouvrement d’une récession de la gencive.

 

Certaines récessions de la gencive sont traitées en recouvrant la dénudation de la racine dentaire par un greffon gingival.

 

L’intervention se déroule de la façon suivante :
Au bout d’une dizaine de jours, la cicatrisation est déjà bien avancée. Quelques semaines, voire quelques mois, sont parfois nécessaires pour obtenir une cicatrisation complète et un résultat esthétique définitif. En fonction du cas, la récession de la gencive peut être recouverte totalement ou partiellement.
Cette intervention permet d’obtenir un résultat esthétique satisfaisant. Elle est principalement réalisée dans les zones très visibles de la bouche et en particulier au niveau des dents antérieures.
VOIR TOUS LES SERVICES